Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2018

30 MILLIONS DE BRESILIENS VIENNENT DE PERDRE LEURS MEDECINS CUBAINS

cuba médecins départ.jpg

Manuela d'Avila, du parti communiste du Brésil, ancienne candidate à la vice-présidence du Brésil a déploré le départ des médecins Cubains rapatriés dans leur pays pour raisons de sécurité. 30 millions de Brésiliens se retrouvent sans soins. Manuela a adressé un message d'amitié et de reconnaissance à Cuba et à son peuple.

Pour des raison de sécurité, face au gouvernement d'extrême droite 6000 médecins Cubains qui étaient en poste au Brésil sont obligés de quitter ce pays.

Ce départ va constituer une tragédie pour les familles Brésiliennes les plus pauvres, pour les personnes âgées, pour plus de 30 millions de Brésiliens qui seront ainsi privés de médecins.

Les médecins cubains avaient gagné le respect et l'affection du peuple Brésilien pour Manuela d'Avila, ils manqueront au peuple du Brésil.

17:18 Publié dans AL-Pays : Cuba, Santé | Tags : cuba, médecin, brésil | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

22/10/2018

A Cuba, cinq lieux étonnants qui méritent le détour

cuba tableau1.jpg

Au pays de la salsa, il n’y a pas que le Malécon de la Havane et les plages turquoises de Varadero, mais des sites artistiques/historiques qui gagnent à être connus.

fusterlandia cuba.jpg

La Havane, l’exubérant Fusterland

La capitale cubaine a son Facteur Cheval : José Fuster, peintre, sculpteur et céramiste né en 1946. Inspiré par Gaudi et Picasso, qu’il avait découverts lors d’un voyage à Barcelone, il a commencé par décorer sa maison et ses abords. Dans un style exubérant, avec des sculptures et des mosaïques aux couleurs vives et aux motifs de sirènes, poissons, palmiers, saints de la Santería, etc. Puis, dans ce quartier excentré de Jaimanitas, situé à l’ouest de La Havane, il a poursuivi en ornant les habitations de ses voisins.

> Ouvert tous les jours de 9 h 30 à 16 heures. Entrée gratuite.

cuba baie des cochons.jpg

Baie des Cochons… et des plongeurs

Il ne reste rien sur ces plages où débarquèrent des exilés cubains soutenus par les États-Unis, en avril 1961. Juste un petit musée. Mais la baie est un endroit intéressant pour la plongée sous-marine, praticable depuis le rivage. En snorkeling aussi, on peut voir coraux (vivants) et poissons abondants (à Caleta Buena : entrée 15 € avec repas. Masques et tuba : 3 €).

Santiago, chorégraphie au cimetière

Dans Santiago, le San Francisco cubain, se trouve le cimetière Santa Ifigénia. C’est là que reposent, outre Compay Segundo et Emilio Bacardi, Fidel Castro et les héros de l’indépendance et de la révolution. Ne ratez pas devant le mausolée de José Marti, la relève de la garde, exécutée en musique toutes les demi-heures, par des soldats choisis et instruits pour cette tâche. Une vraie chorégraphie.

Biran Cuba Geboortehuis van Fidel Castro.JPG

Biran, le berceau de Fidel

C’est le domaine familial, fondé par le père, Angel Castro, riche propriétaire terrien, originaire de Galice. Lieu de naissance de Fidel et de Raul. On l visite comme un musée : la demeure, le lit que partageaient les deux frères, l’école, l’arène pour le combat de coqs… (10 €).

Puerto Padre, un air de Don Quichotte

Rien de particulier dans ce petit port isolé mais il mérite le détour pour son ambiance hors du temps. On l’a surnommé “la ville bleue des moulins”. Un haut Don Quichotte accueille le visiteur. Professeur du commandante , le père (jésuite) Llorente ne disait-il pas que « Castro, c’est Don Quichotte qui a pris le pouvoir ? »

Sources : Le Progrès

18:51 Publié dans AL-Pays : Cuba, Voyage | Tags : cuba, tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

07/09/2018

VENEZUELA : MANIPULATION MÉDIATIQUE DU THÈME MIGRATOIRE

Vénézuela immigration.jpg

Caracas, 3 septembre 2018 (Prensa Latina) Le ministre de la Communication et de l´information, Jorge Rodriguez, a dénoncé la manipulation, de la part de gouvernements de la région et de médias de droite, qui a lieu autour du flux migratoire provenant de ce pays.

Lors d´une conférence de presse donnée depuis le Palais de Miraflores (siège de l´Exécutif), Rodriguez a assuré que "seulement en août, 187 fausses informations ont été enregistrées à ce sujet, ce qui encourage la haine envers les vénézuéliens".

Le titulaire a qualifié d´hypocrite le comportement des autorités de pays comme la Colombie et le Pérou, tout comme celui de plateformes d´information qui utilisent le phénomène comme une arme politique contre le Venezuela.

Il a ajouté à ce sujet que la migration de vénézuéliens vers d´autres nations de la zone - comme conséquence de la difficile situation économique - a été abordée depuis une posture "barbare, criminelle et xénophobe".

Puis il a également rappelé que, lors d´époques non si lointaines, le Venezuela a reçu des millions d´immigrés provenant d´autres pays de la région, lesquels cherchaient de meilleurs conditions économiques ou échappaient de conflits armés.

"Près de 750 informations ont été diffusées au sujet du thème migratoire par les médias (de la région)", a-t-il assuré avant de rappeler les plus de six millions de colombiens qui durant des années sont arrivés sur le territoire vénézuélien: "une ligne totalement absente de l´agenda d´information international".

"Plus de 400 mille péruviens et 500 mille équatoriens sont arrivés ici pour échapper à la pauvreté, conjointement à deux millions 500 mille argentins, ainsi que des dominicains ou panaméens", a-t-il souligné.

Le ministre a ainsi fait référence au nombre d´étrangers qui résident sur le territoire national et profitent pleinement des plans sociaux gouvernementaux.

Les chiffres officiels indiquent que le gouvernement investit 300 millions de dollars par an au profit des six millions 500 mille immigrés par les biais des Comités Locaux d´Approvisionnement et de Production, un mécanisme créé par l´Exécutif pour la distribution d´aliments à des prix solidaires.

Rodriguez a également souligné la mise en place du retour de vénézuéliens dans le cadre du plan Vuelta a la Patria (Retour à la Patrie), initiative gouvernementale qui encourage le rapatriement des citoyens de ce pays qui résident dans des pays tiers, fondamentalement pour des raisons économiques.

Photo : Des vénézuéliens de retour au pays grâce au plan "Retour à la Patrie" - Agence vénézuélienne d'information.

Source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php…

18:12 Publié dans AL-Pays : Vénézuela, Médias, Politique | Tags : vénézuela, immigration | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg