Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2015

Visite à Cuba remplie de symboles pour François Hollande

hollandecastro.jpg

Discours à l'université de La Havane, cérémonies officielles, rencontre avec Fidel Castro : François Hollande a déroulé lundi une visite remplie de symboles dans une Cuba castriste dont l'Histoire, dit-il, "parle au monde".

Le rapprochement de La Havane avec Washington était en toile de fond de ce voyage, le premier d'un chef de l'Etat français, durant laquelle François Hollande a prôné un accompagnement respectueux de l'ouverture en cours entre l'île communiste et le reste du monde.

L'heure passée avec Fidel Castro, héros de la Révolution cubaine de 1959, , rencontré chez lui, en famille, a constitué le moment fort de cette journée.

"C'est l'Histoire de Cuba, l'Histoire du monde. J'avais devant moi un homme qui a fait l'Histoire. Il y a un débat sur ce qu'a pu être sa place, ses responsabilités, mais venant à Cuba, je voulais rencontrer Fidel Castro", a déclaré juste après François Hollande devant la communauté française.

Lors d'un point avec la presse à son hôtel dans la soirée, il a dit avoir trouvé son hôte plutôt en verve, "très alerte" et bien informé, notamment sur les questions environnementales abordées dans la perspective de la conférence sur le climat de décembre à Paris.

Au terme d'une journée qui restera l'un des moments forts de son quinquennat, François Hollande a dit considérer sa venue à Cuba comme une nécessité. "Ne pas le faire aurait été un oubli, et sûrement une erreur et une faute", a-t-il dit.

"Ça parle au monde d'aller à Cuba, ça ne parle pas seulement à ceux qui ont collé une affiche de Che Guevara", a encore estimé le dirigeant socialiste. "Il y avait un risque, le voyage aurait pu mal se passer. Mais il s'est bien passé". 


DROITS DE l'HOMME 
Avec Raul Castro, qui a pris les rênes de Cuba après le retrait de son frère Fidel pour des raisons de santé en 2008, François Hollande a plus spécifiquement abordé les conséquences du rapprochement avec les Etats-Unis, annoncé en décembre et scellé en avril avec Barack Obama.

A l'université de La Havane, François Hollande a réaffirmé la demande française d'une levée totale de l'embargo américain.

"Tout ce que la France pourra faire pour que (...) l'ouverture soit confirmée, pour que les mesures qui ont tant nui au développement de Cuba puissent être enfin annulées, supprimées, pour que néanmoins chaque pays soit respecté dans son identité, voilà ce que avons à faire", a-t-il dit.

Raul Castro doit participer en juin à Bruxelles au sommet entre l'Union européenne et la Communauté des Etats latino-américains et des Caraïbes (Celac).

Dans cette perspective, François Hollande a prôné un renforcement des liens entre Cuba et l'Union, se disant certain que d'autres dirigeants viendraient à Cuba dans son sillage. 
 Le président français a entamé sa visite à La Havane par un entretien à la résidence de France avec l'archevêque de La Havane, Jaime Ortega, qui a souvent joué un rôle de médiateur dans un pays critiqué pour son manque de respect des libertés individuelles, où il n'existe pas d'opposition véritable.

Interrogé par la presse sur la question des droits de l'Homme, l'entourage de François Hollande a fait savoir que le président n'avait pas été saisi de dossiers ou de cas particuliers de personnes en délicatesse avec le régime. "Ce qui ne veut pas dire qu'il ne se passe rien", a-t-on ajouté.

En 2003, François Hollande avait écrit dans Le Nouvel Observateur une tribune intitulée "La belle révolution a tourné au cauchemar. Dire la vérité", dans laquelle il dénonçait "l'inhumanité" du régime cubain.

"Il n'y a pas aujourd'hui de situation personnelle qui justifierait une telle prise de position", a-t-il dit à ce sujet lundi à La Havane.


 Edité par Tangi Salaün pour Sénégalweb

Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

16:12 Publié dans AL-Pays : Cuba, France | Tags : hollande, fidel castro, cuba | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

03/11/2014

André Voisin, inconnu à Dieppe et héros à Cuba

voisincuba.jpg

Personnalité. Inconnu à Dieppe mais incontournable à Cuba et célèbre internationalement pour ses travaux, l’ingénieur agronome André Voisin, disparu il y a cinquante ans, fait l’objet d’une exposition.

Qui était André Voisin ?

Bien peu de Dieppois peuvent répondre à cette question. Il a pourtant donné son nom à une rue à Dieppe et à Arques-la-Bataille, ainsi qu’au CFA dieppois préparant aux métiers dans le domaine de l’automobile.

À Cuba, où il repose, il a une statue et un timbre à son effigie !

Pour le cinquantième anniversaire de sa mort, le Comité pour la commémoration du souvenir d’André Voisin et la coopération avec Cuba a décidé d’initier une série d’animations autour d’une exposition exceptionnelle. En plus de la parution d’un Quiquengrogne spécialement dédié à l’agronome et
chercheur, né à Dieppe et de renommée internationale.

«André Voisin est plus connu à Cuba qu’ici», note Sabine Audigou, adjointe à la Culture. Pourtant, ce Dieppois a fréquenté le lycée Ango puis le lycée agricole d’Yvetot, où il a aussi enseigné. Pour Gérard Pestrinaux, président du comité, André Voisin est avant tout un paradoxe : «Paradoxe géographique, car qui le connaît à Dieppe?

En revanche, il est célèbre du Canada à la Patagonie, en Grande-Bretagne, en Autriche, en Allemagne, en Russie, en Océanie où ses textes sont reconnus. C’était un écolo militant du bio avec cinquante ans d’avance, alors que ces mots n’existaient pas encore. En témoigne son chef-d’œuvre, l’ouvrage La Productivité de l’herbe, qu’il a mis en application à Cuba ainsi que dans d’autres pays d’Amérique du sud.» Un paradoxe «politique aussi: cet homme qui n’était pas de gauche, mais d’une droite classique et gaulliste, est enterré dans le cimetière des héros de la révolution cubaine!»

André et Fidel

Là, les explications de Gérard Pestrinaux sont nécessaires pour envisager «l’harmonie entre André Voisin et Fidel Castro: le premier avait pour but la santé de l’humain, la qualité de vie et l’autre le bonheur de son peuple par l’éducation et la santé. Ces intérêts - nourriture et culture - ont vite convergé. Après ses cours, Castro restait souvent discuter avec André Voisin pour lui poser des questions. Après la mort du Dieppois, Castro a poursuivi dans sa voie. Le résultat: les médecins cubains, parfaitement formés, sont les premiers à venir en aide, on l’a vu à Haïti, c’est encore le cas avec Ebola».

Mathias Dupuis, membre du comité, ajoute : «La veuve d’André Voisin a été l’invitée de Fidel Castro, tous les ans. À l’époque, elle recevait Che Guevara chez elle. Elle a souhaité que tout ce qui touche à la vie et l’œuvre de son mari soit transmis au comité, par le biais d’Alain Auzou, qui a fait le lien entre la famille et le comité. Nous avons demandé à la Ville de verser tous les documents au fonds ancien de la médiathèque; le comité n’a pas de moyen de les conserver comme il se doit. Olivier Nidelet, qui travaille au fonds ancien, a réalisé un travail exceptionnel; c’est lui qui a eu l’idée de monter une exposition.»

A.-S. G.-R.

Paris Normandie

13:29 Publié dans Actualités, AL-Pays : Cuba, France, Science, Société | Tags : andré voisin, cuba, castro | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

05/10/2014

Un mois à Cuba en l'honneur de Maxime

cubassoc.JPG

Les parents et la sœur de Maxime Leloup, Barbechatain décédé en mars 2013, sont partis un mois à Cuba, pour lancer leur premier projet humanitaire.

Souvenirs. Patrick Leloup (debout) sur les lieux du local à réhabiliter à Bacuranao, en juillet dernier. Un projet dans lequel s’engage son association Un Maxim’homme pour Cuba."

C’était leur premier long voyage sans Maxime, décédé à l’âge de 25 ans en mars 2013 dans un tragique accident de la route. Patrick et Anita, ses parents, et Tiphaine, sa sœur, sont partis un mois en juillet : direction Cuba, le pays du Che, cette icône révolutionnaire que vénérait Maxime Leloup.

En son honneur, une association est née en septembre 2013 pour “garder un lien entre la famille et les amis de Maxime”, rappelle le père, qui en est le président. Un Maxim’homme pour Cuba rassemble aujourd’hui plus de 80 membres. Tous travaillent autour de “projets qui reflètent la générosité dont faisait part Maxime”. Des projets “culturels, sociaux et sanitaires”, adaptés aux besoins de la population cubaine.

Sur cette île des Caraïbes, les Leloup ne vont pas faire que du tourisme. Le lendemain de leur arrivée, ils se rendent sur les lieux du premier projet de l’association à Cuba. Il s’agit de réhabiliter un local commun situé à Bacuranao, à 30 km de la capitale, La Havane. “Grâce à l’intervention d’un ami, Ivan, on a rencontré les gens d’une coopérative agricole pour qui le système d’entraide est primordial, raconte Patrick Leloup. La coopérative qui réunit 137 familles a peu de moyens. Elle a pour projet la réhabilitation de ce local, qui serait un lieu de rencontre pour ces familles”. Le coût des travaux est estimé à 15 000 euros. Deux ans seront nécessaires pour mener à bien ce projet.

Les échanges avec les acteurs locaux sont positifs. Tout comme avec le reste de la population. Patrick Leloup, sous le charme, parle d’un peuple “cosmopolite, joyeux, courageux, fêtard, fier de son pays et qui adore la musique”. Accompagnée d’un guide, la famille part à la découverte de l’île : Santa-Clara, lieu culte du Che ; Vinales ; les Mogotes… Les Leloup ont “adoré” le pays. Et balayent les idées reçues que l’on peut avoir chez nous : “Ça craint moins à 3 heures du mat’ à La Havane qu’à 3 heures de l’après-midi à Nantes”, confie Patrick, qui a visité plusieurs fois la capitale avec Tiphaine et Anita. Tout au long de leur voyage, ils distribuent aussi aux enfants de l’île ce qu’ils avaient ramené de France : 15 kg de fournitures scolaires, médicaments, jeux, savons…

Le dernier jour, ils retournent à Bacuranao, au siège de la coopérative, où les attend la responsable des relations internationales. “Elle voulait en savoir plus sur nous et notre projet pour que celui-ci soit reconnu par le gouvernement cubain. L’association en l’honneur de Maxime l’a touchée”. D’autres projets ont été évoqués, comme la création d’un foyer d’accueil pour les personnes âgées et démunies, qui fait défaut dans le pays.
Le voyage a été riche en relations humaines et en émotion pour les Leloup, qui ont prévu de revenir à Cuba en 2016 avec d’autres membres de l’association. “A Cuba, Maxime était tout le temps avec nous”, conclut Patrick.

Barbechat, 44 publié dans Hebdo

12:50 Publié dans Actualités, AL-Pays : Cuba, France, Société | Tags : maxime, cuba, agriculteurs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

06/09/2014

CUBA SI FRANCE-FÊTE DE L'HUMANITE

fetehuma2014.jpg

L'association Cuba Si France crée l'évènement à la Fête de l'Humanité 2014

Cuba Si France vous invite à rencontrer René Gonzalez, le premier des 5 anti-terroristes cubains, libéré après avoir effectué à tort 15 ans de prison aux Etats-Unis. Accompagné de sa femme Olga Salanueva, René Gonzalez sera sur notre stand (*) à partir du vendredi 12 après-midi jusqu'au dimanche 14 septembre et répondra à toutes vos questions.

Les temps forts à ne pas manquer au stand Cuba Si France :

Samedi 13 septembre à 19h : Accueil de la délégation cubaine conduite par Oscar Martinez (n° 2 du PCC), avec la participation de René Gonzalez et Olga Salanueva, Hector Igarza (Ambassadeur de Cuba en France), André Chassaigne (Député PCF, Président du groupe d'amitié Cuba/France).

Dimanche 14 septembre à midi : Rencontre inédite entre Thierry Le Paon (secrétaire général de la CGT), René Gonzalez et Olga Salanueva, Hector Igarza (Ambassadeur de Cuba en France), André Chassaigne (Député PCF, Président du groupe d'amitié Cuba/France).

(*) Stand Cuba Si France : Place des 5 de Miami (porte L, au bout de l'avenue Danielle Miterrand)

cubasirene.jpg

René Gonzalez et son épouse Olga Salanueva

09:49 Publié dans Actualités, AL-Pays : Cuba, France | Tags : fête de l'humanité, cuba si | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg