Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2013

CUBA : CARNET DE VOYAGE (7)

100_9368.JPGLa région de Vinales est sûrement une des plus belle province de Cuba. Le paysage est grandiose et magnifique. Suite de plaines, de monts, de grottes, de champs elle offre aux visiteurs une diversité de visites plaisante à tous.

Accompagné d’un guide ou libre de vos promenades vous pouvez découvrir au gré de vos convenances les grottes préhistoriques, la culture du tabac, la vie des paysans et des habitants.

100_9410.JPGSoyez certains que de nombreuses surprises s’offriront à vous et particulièrement à l’occasion d’un détour de chemin et de l’accueil extraordinaire des habitants dans des lieux inattendus comme les paladars, petits restaurants familiaux, les écoles où enfants et éducateurs vous offriront l’hospitalité.

100_9408.JPGLes Cubains ont dans le cœur ce qu’ils n’ont par ailleurs et que nous à profusion, souvent inutilement dans notre pays.

Les Cubains nombreux sont croyants, mais de cette croyance fanatique qui existe ailleurs. Ils sont très respectueux des idées des autres et passionnés par l’histoire, celle de leur pays mais aussi celle des autres pays du monde.

100_9414.JPGJe me souviens de discussions passionnés avec des couples de paysans racontant la révolution, leur révolution et l’admiration qu’ils avaient pour le « commandant », l’actuel Raoul au pouvoir, et l’ancien « Fidel », et cela sans aveuglement et fanatisme et lucidité sur la situation politique difficile du pays. Il existe à Cuba un lien entre la population et ses dirigeants inconnu ailleurs, cela tout simplement parce que les responsables politiques Cubains ne se considèrent pas comme des êtres supérieurs au « bas-peuple », comme souvent en France , et que matériellement ils ne vivent pas avec l’opulence de nombreux chefs d’Etat de la Planète, et cela les Cubains le savent.

100_9064.JPGLes Cubains sont très fiers de leur constitution, et du système démocratique qui permet le choix de leurs conseillers de provinces et de leurs députés avec des candidats pluriels contrairement à ce que beaucoup pensent.  S'ils connaissent bien la révolution française et respectent notre Marianne offerte par la France, ce n'est pas par hasard.

Bien sûr lorsque je dis les Cubains, ce ne sont pas tous les Cubains, mais une écrasante majorité.

A ceux qui en doutent j’aimerais poser la question : pourquoi le régime, comme d’autres ne c’est pas écroulé contrairement à ce que beaucoup avaient prévus depuis longtemps ?

100_9542.JPGNous avons quitté cette région mais en passant par une case médecin, infirmerie suite à une chute de cheval. Je peux vous avec certitude avec cette expérience que ce qui est dit sur la qualité des médecins Cubains est vrai.

 Pour l’anecdote en retour en France en faisant une visite complémentaire dans un service d’urgence d’une clinique j’ai été soigné par un excellent médecin formé à ….Cuba et qui m’a confirmé la qualité de cette médecine pourtant manquant de moyens, de médicaments à cause de l’embargo des Etats Unis.

cuba,vinales,paysans,acceuil,santé,démocratie

18:06 Publié dans AL-Pays : Cuba, Carnet de voyage, Santé | Tags : cuba, vinales, paysans, acceuil, santé, démocratie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

19/05/2013

CUBA : CARNET DE VOYAGE 2012 (6)

100_9432.JPGAprès la Havane, direction La Vallée de Vinales.

Elle est située à Cuba dans la province de Pinar del Río, près de la ville de Viñales dit le dictionnaire.

Elle présente une particularité géologique très rare, les mogotes, buttes montagneuses de calcaire émergeant de la plaine. Datant de l'époque des dinosaures, elles sont désormais recouvertes d'une épaisse végétation. La vallée englobe le parc national de Vinales, blotti au cœur de la Sierra de los Organos. Dédiée à l'élevage au XVIIe siècle, l'agriculture s'est consacrée dès le XXe siècle au tabac et à la canne à sucre. Très développée en raison de la richesse des terres rouges de la vallée, elle reste toutefois en partie réalisée avec des techniques agricoles traditionnelles (labour avec des attelages de bœufs).

100_9383.JPGDes rivières souterraines ayant rongé le soubassement des roches, de nombreuses grottes se sont formées au pied des mogotes (Cueva del Indio, Cueva de José Miguel).

La vallée offre de nombreuses possibilités pour la randonnée et pour l'escalade. L'escalade notamment a commencé à se développer ces dernières années avec l'augmentation du tourisme local.

A 4 km de Vinales, sur un côté du Mogote Dos Hermanas, est peint le « Mur de la Préhistoire ». Cette fresque, de 180 m de long par 120 m de large, a été commandée par Fidel Castro en 1961. Plusieurs peintres se relayèrent pour arriver au bout de cette immense peinture qui représente la théorie de l'évolution1.

La région a été inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 1992.

Tout cela est juste bien sûr mais nous devons y ajouter que le nom Vinales, comme vin, vino en espagnol a été donné parce que les espagnols souhaitaient à l’origine transformer cette région en zone viticole, opération qui c’est avéré un fiasco. Des raisins vous n’en trouverez point, par contre du tabac oui et le nom est resté.

100_9408.JPGCe pays est magnifique, et les gens qui y habitent sont formidables.

C’est ici que nous avons faites les plus belles rencontres à Cuba : côté tourisme classique avec visite d’une grotte, du « mur préhistorique », d’un ferme de production du tabac…mais également plusieurs visites non prévues au gré de nos promenades, dans une école, chez l’habitant, dans un restaurant géré par les particuliers (paladar), et également suite à une blessure chez un médecin et un centre de soins…

19:07 Publié dans AL-Pays : Cuba, Amérique Latine, Carnet de voyage, Vidéo, Voyage | Tags : cuba, voyage, vinales, tabac | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

23/04/2013

CUBA 2012 : CARNET DE VOYAGE (5)

cubamouvement.jpg"Il y a beaucoup de choses que j’adore, comme la solidarité des Cubains et je dirais aussi que la liberté dont ils jouissent, bien que dans les pays capitalistes on ait un autre concept de liberté. » Ainsi c’est exprimé l’actrice Sandrine Bonnaire à l’occasion d’un très récent voyage sur la grand Ile.

Ce qu’elle dit est tout à fait juste. La liberté de mouvement est totale que vous vous déplaciez dans les rues, les bâtiments publics, dans les musées. Une anecdote, en visitant la Place de la Révolution à la Havane, la grande place où se trouve nombre de ministères nous nous sommes rendus au ministère de la poste où se trouve une exposition de philatélie avec des séries de timbres très rares. J’ai pu constater que la surveillance était inexistante en dehors des employés de permanence. Les Cubains n’ont pas peur. Un musée, un ministère public du gouvernement sans vigiles ou policiers, en France vous n’en trouverez pas . A Cuba, oui, en dehors bien sûr des ministères liés à la sécurité du pays.

100_9258.JPGSur cette place nous avons également visité le musée et le mémorial dédié à José Marti, grandiose. Il fut construit en 1958 avant la Révolution. D’une hauteur de 112 mètres vous pouvez accéder au sommet d’où vous avez une vue magnifique sur la Havane. La visite de ce musée est reposante, et surprise en rentrant dans une salle, par hasard, nous avons eu droit à une répétition d’une comédie musicale avec des étudiants plein de talents. Personne ne c’est offusqué de cette visite intempestive.

100_9246.JPG Dans ce même musée nous avons eu droit à la visite d’une exposition remarquable de photos sur le thème de la violence que subissent les femmes.

Cuba n’échappe pas à cette violence, même si le rôle des femmes est ici considéré par la loi et par les actes égal à celui des hommes. Cette exposition du photographe Yamel Santana est là pour le rappeler.

100_9203.JPGLe retour de la place de la Révolution vers notre hôtel se fait en coco-taxi qui est une exclusivité Cubaine. C’est une entreprise publique qui gère ce mode de transport original, et rapide notamment à travers les rues de la capitale, complémentaire aux taxis, au bus notamment.

Modes de transports publics et privés se côtoient harmonieusement pour le bien être des Cubains et des touristes.

Visiter la Havane par coco taxi est assez instructif et révèle un pays divers et très étonnant et en même temps commun à bien des égards à d’autres capitales européennes, dont Paris.

cuba,carnet de voyage,place de la révolution,femme battue,yamel santanaCe sont des villes disparates, belles et grises, attirante et repoussante parfois par leurs encombrements et aussi par la saleté, et en même temps riches par leurs histoires et leurs habitants.

A la Havane vous trouverez des immeubles aux couleurs les plus surprenantes, aux couleurs de ses habitants et de la diversité des ses habitants. La Havane est une ville aussi comme les autres où de nombreuses constructions nouvelles surtout dans la périphérie de la ville sont plus fonctionnelles mais aussi moins charmeuses que celle que vous trouverez dans le centre de la capitale.

01/04/2013

CUBA 2012 : CARNET DE VOYAGE (4) !

100_9107.JPGCe qui surprend le plus en visitant la Havane et tout Cuba c’est que le grand héros de l’Ile ce n’est pas Fidel Castro, très peu visible en image en dehors du musée de la Révolution, ni Raoul Castro, son frère président en exercice de la République Cubaine, complètement invisible sur les murs, ni même Le Che, même s’il est très présent mais José Marti.

Qui le connaît en Europe ?

Peut être les amateurs de chansons savent que les paroles de la chanson Guantanaméra ont été écrites par lui, et encore ce n’est pas certain. Pourtant José Marti est le véritable héros de l’Ile, et au-delà de l’ensemble de l’Amérique Latine. Ne pas le connaître, ce n’est pas connaître grand-chose sur ce continent. José Marti est présent partout à Cuba, de l’Aéroport qui porte son nom, aux écoles les plus éloignés du pays où se trouve un monument pour le commémorer. Son nom, son visage sont partout répétés des milliers et des milliers de fois. José Marti c’est un personnage hors du commun, le vrai héros de l’Ile.

José Marti (1853-1895) est sans conteste à l'origine de la création au XIXe siècle de la conscience continentale d'une Amérique métisse, celle qu'il nomma « Notre Amérique », en opposition à l'Amérique anglo-saxonne du Nord.

Il prit la défense des Noirs et des Indiens, fut l'organisateur et le premier dirigeant de la Guerre révolutionnaire d'indépendance de Cuba en 1895 - Cuba est alors une colonie espagnole -, le fondateur du Parti révolutionnaire cubain (1892), celui qui formula pour la première fois une doctrine américaine anti-impérialiste.

Il fut aussi poète, critique littéraire et journaliste, reconnu dans toute l'Amérique. La célèbre chanson Guantnamera s'inspire de son recueil de poèmes Versos sencillos (1891).

Déporté en Espagne très jeune, il voyagea dans toute l'Amérique latine (Mexique, Guatemala, Venezuela) et aux Etats Unis et fonda de multiples revues éphémères.

Initiateur du soulèvement anticolonialiste de 1895, il débarqua à Cuba (comme le fit Fidel Castro quelques années plus tard) accompagné d'un détachement armé, mais fut tué lors de sa première bataille contre les Espagnols.

Il est depuis considéré comme un martyr et un mythe de l'indépendance de Cuba et de l'Amérique latine.

100_9394.JPGLorsque Fidel Castro a pris le pouvoir en 1959 il s’est heurté très rapidement dans plusieurs provinces de Cuba à des bandes de rebelles dont l’objectif était de renverser la révolution et de s’attaquer aux écoles jugées responsables de cette révolution. De nombreux instituteurs périrent face à ces bandes armées. Fidel Castro décida alors que la priorité des priorités c’était la lutte contre l’analphabétisme qui alors touchait une majorité d’habitants en particulier dans les zones rurales.

Ce principe avait été édité un siècle avant par José Marti disant "Un pays cultivé est toujours fort et libre!" et cela c’est avéré juste. Cuba avec la fin de l’analphabétisme qui ne touche plus aucun Cubain a gagné en force et en liberté. Hugo Chavez lorsqu’il est devenu président du Vénézuela a donné la même priorité, celle donné à la culture, à l’écriture, à la lecture à son peuple pour lutter contre l’inculture, les préjugés, et la bêtise.

100_9232.JPGA la Havane, nous avons pensé qu’aller visiter la maison où avait vécu José Marti lors de son premier passage à Cuba serait un geste de respect envers ce héros, mais également un moment de recueillement. Nous n’avons pas pu visiter cette maison en raison de l’heure tardive, mais nous l’avons vu de l’extérieur. Elle se trouve à côté d’une école qui porte son nom, tout un symbole.

Cette visite a été l’occasion de traverser la nuit une partie de la capitale Cubaine, et de sortir du cadre strictement touristique. Nous sommes passé notamment près de la gare que nous avons visité. Près de la gare des enfants jouaient au foot, et près d’une place un marché improvisé se tenait avec la vente d’objets divers. La Havane c’est cela aussi : pas de misère mais pour de nombreux habitant une certaine pauvreté. Cela dit en relativisant et en comparant. D’autres personnes qui ont visité de nombreux pays d’Amérique Latine ou d’Afrique nous ont indiqué que la vie quotidienne était bien meilleure que dans ces pays.

A Cuba, des enfants pieds nus, sans chaussures, cela n’existe pas, dans d’autres pays oui, et c’est un signe d’une société, comme l’indicateur d’usure des pneus pour l‘automobile.

Je tenais aussi à dire que la Havane traversé la nuit, dans des quartiers qui en France seraient considérés comme peu sûr près des gares, avec des rues éclairées très moyennement, et une présence policière presque nulle n’a présenté aucun danger pour nous. Personne nous a molesté, suivi, ou bousculé. C’est peut être aussi cela un signe.


CUBA 2012 par E-Mosaique

 

 Par Diaz Diego, blogueur

20:17 Publié dans AL-Pays : Cuba, Amérique Latine, Carnet de voyage, Vidéo | Tags : cuba, josé marti, la havane | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg